Rien n’est dû au hasard…


Je pensais avoir compris ce que cela voulait dire. Cependant, je me suis rendu compte que je ne vivais pas en cohérence avec cette croyance. Il y a peu, j’ai pris conscience d’implications concrètes qui pouvaient découler de cette croyance.…

Dernièrement, j’ai vécu ce que j’appelle un trou noir. Je remets tout en question, du genre: ‶Rien n’avance″, ‶Ce que je fais n’a aucune utilité.″, ‶Je n’ai rien à apporter″, ‶Est-ce que je suis bien à ma place?″, ‶La direction que j’ai prise, est-ce la bonne?″, ‶Est-ce que je ne me raconte pas des histoires à propos de mon couple, de ma place dans l’Alignement, de mon travail sur notre modèle de revenu de base,…?″.

Bien que je sache que ces remises en question découlent principalement de peurs, de résistances, malgré ma foi dans le fait que nous sommes sur Terre pour être heureux et que nous avons en nous tout ce qu’il faut pour en faire l’expérience, malgré les réponses via l’intuition qui m’indiquent ce qui est le plus approprié dans le cadre de ma mission, malgré tout cela, je continuais à m’enfoncer peu à peu dans une spirale de non-sens, au point d’arriver, cette fois-ci, à ne plus voir à quoi cela sert d’être là, à quoi sert la Vie, à quoi sert l’Humanité. Plus rien n’avait de sens. Tout me paraissait absurde.
(Les Aligneurs et tous ceux qui connaissent les décodages du Corps-Métaphore ne seront pas surpris d’apprendre que des maux de tête accompagnent ces « trous noirs »…).

Je suis toujours sortie de ces ‶trous″ grâce à des discussions, grâce à un travail de transmutation, qui me permettaient de reprendre contact avec mon besoin fondamental de sens.
Cette fois-ci, j’ai le sentiment d’avoir été plus profondément dans une compréhension du monde qui fait sens avec qui je suis, en sachant que ce n’est qu’une hypothèse. Je vais essayer de vous résumer au mieux cette compréhension.

Dire ‶Je ne vois pas à quoi cela sert d’être là, à quoi sert la Vie″ équivaut à dire ‶Je crois au hasard″, dans le sens de ‶Je ne crois pas à une direction, à une finalité″.
Donc, je pourrais dire que ‶ne pas croire au hasard″, c’est croire qu’il y a une direction, une finalité, un dessein (ce qui ne veut pas dire que tout est prédéfini, prédestiné). Si je prends l’exemple du potentiel, il est indéniable que nous avons tous un potentiel (étant toutes les ressources contenues dans notre programme génétique et aussi toutes nos capacités d’apprentissage). Si le potentiel existe, c’est qu’il y a une raison, celle de le manifester et c’est qu’il y a également une raison à cette manifestation dans le cadre d’une direction, d’un dessein sans doute plus grand que moi, au niveau de l’humanité, de l’Univers.
Autrement dit, ce serait absurde qu’un potentiel existe sans qu’il y ait une raison de le manifester, de le réaliser, aussi bien pour l’être humain, pour l’Univers, pour tout ce qui existe.

Cette réflexion peut paraître très abstraite mais, en même temps, elle me paraît très concrète. Pour moi, remettre les choses dans ce contexte de finalité me permet de retrouver une confiance dans le concept même de la Vie. J’ai l’impression que je tombe dans ces « trous noirs » quand je perds le contact avec cette finalité. Il n’est pas nécessaire de savoir quelle est cette finalité, je peux juste supposer qu’elle sera harmonieuse, sinon pourquoi tant de potentiel dans l’être humain, dans l’Univers?

Croire que rien n’est dû au hasard veut donc dire également que tout a une raison d’être. Cela signifie que le fait d’être là où je suis aujourd’hui dans ma vie (être en couple avec telle personne, avoir choisi l’Alignement comme philosophie de vie, être Aligniste et Aligneuse, travailler sur le BIXXL (le Basic Income eXtra eXtra Large, notre modèle de revenu de base) a une raison d’être. Avec qui je suis, avec mon système de croyances, avec les choix que j’ai pu faire, tout s’est mis en place pour être dans les ‶meilleures″ conditions (je sais, c’est parfois difficile de voir les chose sous cet angle) afin de devenir qui je suis vraiment. Je me suis rendu compte que « ces meilleures conditions » ne le seraient qu’à une …condition: celle de M’Y METTRE, de m’y engager avec conscience, avec sincérité et avec curiosité. En effet, je ne sais pas où cet engagement me mènera: l’expérience que je ferai me confirmera peut-être que je suis à ma place ou l’expérience me confirmera qu’il me fallait passer par là pour découvrir ma ‶vraie″ place, peut-être dans une direction très différente. La seule chose dont je suis consciente, c’est que ces étapes me sont nécessaires et que, si je prends ce chemin, je construirai une vie avec toujours plus de sens et de cohérence, ingrédients indispensables pour aller vers mon épanouissement et pour créer mon bonheur.

Ne pas croire au hasard ou, plus exactement, croire que tout a une raison d’être, m’a permis de sortir de ce trou noir et de me remplir d’une nouvelle confiance dans la Vie, d’un nouvel enthousiasme dans mes projets.
 Je ne dis pas que je ne retomberai plus jamais dans un tel trou. Je ne sais pas. Mais si cela arrive, ce sera juste une nouvelle occasion d’apprentissage.

Pour conclure, oserais-je dire que l’unique raison d’être de ce que je vis (d’agréable ou de désagréable) est de me donner des occasions d’évoluer? De réaliser de plus en plus mon potentiel d’être humain, en tant qu’Axelle? Oui, j’ose le dire. Parce que je le crois.
Comme si la finalité des choses était ‶simplement″ de devenir ‶meilleur″ pour construire ensemble un monde meilleur, en ayant conscience que ce meilleur est déjà en nous.

Partagez cet article :

    Donnez votre avis !





    2 − = un