La Journée Internationale du [Droit au] Bonheur

La Journée Internationale du Droit au Bonheur

Faut-il une ‶Journée Internationale du Bonheur″, une initiative de l’ONU depuis 2013, pour rappeler à notre conscience que le Bonheur fait partie de notre humanité? Malheureusement, je le crois. Qu’attendons-nous pour nous réapproprier ce droit dans notre vie? Oui, je parle bien de droit…

C’est quoi, en fait, le Bonheur?

Le bonheur étant une expérience, chacun de nous la définira avec ses propres critères, son propre ressenti, ses propres mots. Difficile alors d’énoncer une définition claire et simple…
Par curiosité, j’ai été voir sur Wikipédia, qui donne comme définition: ‶Le bonheur est un état durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents. Le bonheur n’est pas seulement un état passager de plaisir, de joie, il représente un état d’équilibre qui dure dans le temps″.

Ça ne nous avance pas beaucoup, parce que plénitude, satisfaction, sérénité, équilibre, sont également des notions purement subjectives qui revêtiront des formes différentes pour chacun de nous.

Il serait plus judicieux de se demander quels sont les ingrédients nécessaires, voire indispensables, pour faire l’expérience du Bonheur.

Vivre sa Vraie Vie…

Dans l’Alignement, le Bonheur, c’est l’expérience de vivre sa Vraie Vie, qui n’est pas seulement ‶J’aime ce que je fais″ ou ‶Je fais ce que j’aime″, ni même  ‶Je fais tout ce que j’aime et j’aime tout ce que je fais″. C’est plutôt: ‶Tout ce que je fais est aligné avec le sens que je veux donner à ma vie et manifeste ma Contribution″.
Mais – bonne nouvelle – il n’est pas nécessaire de vivre complètement sa Vraie Vie pour faire l’expérience du Bonheur. Il suffit de prendre la décision d’aller dans la direction de sa Vraie Vie pour que l’expérience du Bonheur apparaisse…

  • Il s’agit donc d’aligner sa vie sur sa Vraie Vie.
  • Il n’y a plus qu’à définir sa Vraie Vie…


Voici quelques pistes au regard de nos 7 Besoins Fondamentaux:

1 – À partir de notre Besoin de Sens, le 6ème de nos 7 Besoins Fondamentaux:
La vie en soi n’a pas de sens, mais on peut lui en donner. Le seul intérêt à exister est l’intérêt qu’on lui donne. Le Sens de la vie est donc potentiel. À chacun de décider d’activer ce potentiel ou non. Donner du Sens relève de la Contribution.

Pour définir sa Vraie Vie, les questions à se poser sont donc:

  • Qu’est-ce qui me porte?
  • Qu’est-ce qui me tient à cœur?
  • À quelle cause [contributive, pas seulement humanitaire] est-ce que je suis prêt à consacrer mon temps et mes ressources?
  • À quoi mon potentiel, mes capacités, mes compétences peuvent-ils être utiles pour le monde?

Bref: Au service de quelle cause contributive est-ce que je veux consacrer ma vie?

2 – À partir de notre Besoin de Cohérence, le 5ème de nos 7 Besoins Fondamentaux:
On ne soupçonne pas assez l’importance et l’impact de ce besoin sur notre bonheur.
Tout ce qui existe sur Terre (matériel et immatériel), et même dans l’Univers, fait partie d’un système, est lui-même système et est composé de sous-systèmes. Tout est système. Je veux aussi dire par là

  • qu’un système est un ensemble d’éléments dans lequel toute modification d’un des éléments a une influence sur tous les autres éléments du système.
  • et que, pour qu’un système fonctionne harmonieusement, il faut que chaque composant soit à sa Place, rien que sa Place, toute sa Place.

Nous faisons partie d’innombrables systèmes, permanents et temporaires: un couple, une famille, son lieu de travail, un immeuble, un quartier, un club de sport, un pays, la Terre mais, également, dans un embouteillage, dans une salle de cinéma,…
Le système le plus permanent est, sans aucun doute, celui de la Terre, en tout cas avant que les voyages sur la Lune ou sur Mars soient organisés… Nous sommes tous Terriens.

Prendre sa Place…

Par ailleurs, le concept de Prendre sa Place (au Niveau 5) est indispensable pour la satisfaction du Besoin de Sens (au Niveau 6). Sinon, pas de Contribution possible et donc pas de Création de valeur ajoutée et de Transmission dans le monde de la Matière.

Pour qu’un groupe humain soit harmonieux, il faut que chaque personne qui le compose manifeste tout son potentiel pour prendre sa place. C’est parce que tout le propos d’une vie humaine est d’arriver à découvrir sa Place et, petit à petit, à la prendre, que la notion de changement est associée à ce Niveau.

Car être capable de prendre cette place demandera d’acquérir des compétences de l’ordre du savoir, du savoir être, du savoir faire, entre autres,

  • en lien avec le Besoin de Liberté (au Niveau 3), comme la conscience, l’authenticité, la responsabilité,…
  • en lien avec le Besoin d’Amour (au Niveau 4), comme l’acceptation, le non-jugement, la communication systémiste,…
  • en lien avec le Besoin de Cohérence (au Niveau 5), comme la compassion, le systémisme,…

Pour résumer

  1. Je découvre les composantes de ma Vraie Vie.
  2. Je décide d’aller dans la direction de vivre ma Vraie Vie.
  3. Dès ce moment-là, je vis une expérience agréable que, dans l’Alignement, nous appelons le Bonheur.

Tant que l’on continue d’aller dans la direction de sa Vraie Vie, cette expérience du Bonheur sera perçue comme une ‶toile de fond″ tout au long de notre existence. Le Bonheur n’a donc rien à voir avec des émotions, des sentiments comme le plaisir, le contentement, la satisfaction, la joie, qui, par essence, sont éphémères, voire fugaces. Autrement dit, la toile de fond de Bonheur est permanente et ne peut pas être affectée par de la colère, de la tristesse, de la peur, du ressentiment,…

Pourquoi un droit?

Nous sommes sur Terre pour être heureux. Point.

Le Bonheur est une aspiration individuelle qui découle de nos Besoins Fondamentaux.

Chacune de nos décisions devrait avoir comme objectif d’aller dans la direction de vivre sa Vraie Vie, c’est-à-dire d’aligner ses décisions sur le sens de sa Vie, de prendre sa place pour apporter sa Contribution, de faire les changements pour en devenir capable,…
Je crois aussi que, derrière chaque contribution née au plus profond de soi, il y a toujours une aspiration à faire en sorte que les autres puissent faire ce même chemin vers leur Bonheur.
Cette même dynamique devrait être le cœur de notre vivre-ensemble au travers de l’éducation, de l’économie, de la gouvernance.

Le Bonheur devrait être un objectif politique dans toute création d’un vivre-ensemble.

Chaque décision politique devrait avoir, comme objectif,

  • celui de créer des environnements avec des modes de fonctionnement qui veilleraient à ce que les besoins de tous et de chacun soient satisfaits,
  •   celui de mettre en place des moyens structurels, financiers, pédagogiques, qui permettraient à chaque personne de vivre sa Vraie Vie.

Des pistes concrètes et pas si utopiques que cela:

  • Instaurer un Revenu de Base, comme, par exemple, notre modèle: le BIXXL (Basic Income eXtra eXtra Large)
  • Mettre au placard les indicateurs économiques et sociaux comme le PNB (Produit National Brut), le RNB (Revenu National Brut) et le PIB (Produit Intérieur Brut), dont la principale logique est ‶La prospérité économique équivaut au Bonheur″, et passer au BPS (Bonheur Planétaire Systémiste).

Chacune de nos intentions, chacune de nos décisions, chacune de nos actions, chacune de nos créations, chacun de nos gestes serviraient à aller dans la direction de contribuer au Bonheur de Tous et au Bonheur de Chacun.

Je revendique…

C’est là que je revendique le droit au Bonheur. Je demande à ceux qui nous représentent et nous gouvernent de structurer la société de telle sorte que chacun ait la sécurité financière nécessaire, notamment avec le BPS et le BIXXL, pour pouvoir se sentir libre de réaliser son potentiel pour vivre sa Vraie Vie.
Je ne demande pas à ceux qui nous gouvernent de nous prendre en charge, de nous assister, mais simplement de nous offrir les moyens pour que nous puissions réaliser nous-mêmes notre Bonheur.

En ce qui nous concerne, nous les citoyens, je crois qu’il est souhaitable et possible de faire évoluer le Vivre-Ensemble vers des attitudes comme l’entraidance, la générosité, le soutien mutuel,… Il ne s’agit pas de faire le bonheur de l’autre mais de lui offrir les moyens pour qu’il puisse le réaliser lui-même. D’ailleurs, il est impossible de faire le bonheur de quelqu’un d’autre. C’est une croyance utopique mais, de cela, je reparlerai dans un prochain article…

Une dernière chose…

Dans le cadre de l’Alignement, le Bonheur commence donc dès que l’on a décidé d’aller dans la direction de sa Vraie Vie. Il s’apparente à une toile de fond, mais cela n’exclut pas la possibilité de vivre des expériences désagréables. Il s’agit juste de prendre les expériences désagréables pour ce qu’elles sont: un message qui m’informe qu’une ou plusieurs croyances disharmonieuses sont actives et m’éloigne(nt) de qui je suis vraiment, me désaligne(nt) par rapport à ma Vraie Vie et donc de mon Bonheur.

Ce qui est un peu différent de la définition de Wikipédia que j’ai citée au début. Mais, bien sûr, tout ceci n’est que ma vision, toute subjective…

En ce beau premier jour du printemps, je souhaite, à toutes les Terriennes et à tous les Terriens, une très belle Journée Internationale du [Droit au] Bonheur.

Axelle De Brandt

Pour aller plus loin…

Si vous avez envie d’aller plus loin dans votre Vraie Vie, nous vous proposons

Partagez cet article :

    Donnez votre avis !





    neuf + = 10